10/08/2018 12:14

Charleroi Airport, lassé de Ryanair?


Les grèves chez Ryanair se poursuivent... Et l'aéroport de Charleroi-Bruxelles-Sud en fait les frais. Comptant 82 vols supprimés et 14.000 passagers concernés, son trafic est terriblement perturbé.

Si la grève des pilotes a touché dans le même temps l'Irlande, la Suède, l'Allemagne et les Pays-Bas, l'aéroport de Charleroi-Bruxelles-Sud est celui qui pourrait y perdre le plus, indique le quotidien l'Echo. En effet, l'aéroport carolo n'est ni plus ni moins la première base continentale de la compagnie low-cost avec 22 Boeing 737-800. Les vols de la compagnie irlandaise représentent entre 70 et 75% du trafic aérien de Charleroi-Bruxelles-Sud. En réalité, l'aéroport carolo se retrouve victime du mode opératoire de la compagnie low cost qui consiste à s'implanter dans un aéroport secondaire afin de le rendre plus dépendant.

Vincent Grassa, le porte-parole de l'aéroport explique: "Nous voulons petit à petit enlever ce mode de dépendance avec Ryanair. Nous allons diversifier nos activités en mettant en place une vraie stratégie. Il y a d'autres compagnies qui se développent davantage, qui sont intéressées par notre aéroport. Cette diversification va nous permettre de sortir à tout jamais de cette dépendance."

Les autres compagnies sur lesquelles l'aéroport mise pour développer des alternatives sont Air Belgium et Wizz Air. Implantée à Charleroi depuis début juin, Air Belgium, en pleine expansion, génère déjà un véritable commerce dans et autour de l'aéroport. Quant à Wizz Air, le concurrent low cost de Ryanair, il a annoncé récemment le lancement d'une ligne reliant Craiova (Roumanie) à partir de Bruxelles-Charleroi. Soit la quatrième nouvelle route en 2018.

En comptant sur ces nouvelles compagnies, l'aéroport carolo espère échapper au destin de certaines infrastructures secondaires qui se sont retrouvées économiquement désastrées après le départ de Ryanair.

(FvE - Source: L4Echo - Illustration picture: Belga)

Retour à la liste PAGE XML

Mots clés

actu - Belgique - économie - mobilité - Brussels South Airport - Ryanair:grèves