14/09/2018 10:45

'Fifty Shades of Racism', un hashtag pour secouer la Belgique


Ces dernières semaines, La Belgique a été secouée par plusieurs actes de racisme, très médiatisés, visant des citoyens d'origine africaine. On se souvient des chants racistes entonnés par de jeunes énergumènes au festival Pukkelpop ou du harcèlement racial dont a été victime Cécile Djunga, la présentatrice de la météo à la RTBF, visée sur les réseaux sociaux.

C'est précisément suite à une agression physique et raciste, que Gaëlle Van Rosen, une bloggeuse et influenceuse belge, a décidé de créer 'Fifty Shades Of Racism', un projet dont le but est de libérer la parole des victimes et de dénoncer toutes les nuances du racisme dans notre société.

Victime d'une agression au Calypso une boîte de nuit de Knokke, elle se fait expulser par la sécurité alors qu'un homme lui crie "Go away to Africa!" ("Retourne en Afrique!"). Elle filme une partie de la scène sur son smartphone, qu'on tente vainement de lui arracher.

Alors que ses amis lui conseillent de na pas porter plainte, une démarche qu'ils jugent inutile et sans effet, Gaëlle Van Rosen ne suit pas leur avis. "J'ai tout de même décidé de le faire, et d'aller montrer mes blessures à l'hôpital, ce sont des preuves pour mon dossier. Des agressions racistes, j'en ai vécu toute ma vie mais là, c'était la fois de trop", explique-t-elle à l'édition belge du magazine Elle.

Pour Gaëlle Van Rosen, ces événements vont être un véritable déclencheur, un moteur qui va la pousser à agir. "Pendant tout l'été, j'ai donc collecté trente témoignages en vidéo de personnes portant le voile, de personnes asiatiques, afro-descendantes, belgo-belges… qui veulent prendre la parole contre le racisme. J'en posterai un tous les deux jours sur le compte Instagram 'Fifty Shades Of Racism'. Le seul moyen de faire reculer le racisme, c'est de s'unir. Ca ne peut pas être un mouvement de victimes sinon on n'ira nulle part.", précise-t-elle.

Pour elle, il y a urgence à briser le silence: "Il y a plein de gens qui s'opposent au racisme mais qui en discutent en privé. Le problème, c'est que les racistes, eux, sont très organisés, ils se font entendre avec force. Il est temps d'unir nos voix pour protéger notre belle société. Je ne suis qu'une personne parmi tant d'autres. Si toutes les personnes qui ont déjà vécu une agression raciste utilisaient le hashtag #FiftyShadesOfRacism, on se rendrait compte de l'ampleur du problème," espère-t-elle.

Pourquoi avoir choisi des témoignages en vidéo ? "Je trouvais que c'était important de voir les personnes qui s'expriment, de croiser leur regard, pour se mettre à leur place. (...). Ce n'est pas évident parce que le témoignage n'est pas anonyme, il faut dépasser ses peurs et oser aborder des choses très personnelles face caméra."

Vous avez été victime d'une agression raciste? Vous souhaitez partager votre expérience ou simplement apporter votre soutien? Envoyez votre témoignage à fiftyshadesofracism@gmail.com ou au compte Instagram Fifty Shades Of Racism.

(LpR - Source: Elle.be /Picture: Belga)

Retour à la liste PAGE XML

Mots clés

actu - Belgique - société - racisme - Fifty Shades of racism - Gaëlle van Rosen